Un sensible d’un farceur Me voili  mon amateur